14/07/2012

Le programme du Festival CourtsCourts

C’est à Tourtour, au Théâtre de Verdure ( près du Moulin à huile), un lieu magique sous les étoiles. N’oubliez pas pulls et plaids pour vous asseoir dans l’herbe (mais il y a aussi des chaises). Entrée 3 euros
La buvette dinatoire est ouverte tous les soirs à partir de 20h30


Jeudi 26 juillet 2012, 21h30:

La mob par l’guidon, de Arnaud Southon. France, 2012, fiction, 21 mn 52.Comment peut-on gérer l’existence, quand on se voit contraint de vivre dans la rue ?

Ouaga-mélodie, de Uriel Jaouen Zrehen. Burkina Faso/France, 2011, fiction, 13mn 10. Un flûtiste dans la ville, une femme qui tombe, une éclaircie… celle de Ouaga et Mélodie. 





Java japonaise, de Guillaume De Sacrafamès et Pir. France, 2011, animation, 7 mn 14. Une jolie touriste japonaise est séduite par un parisien…mais son père la surveille de prés.




Pause, discussions


Le robot des étoiles, de Jérôme Debusschère. France, fiction, 5mn 47. Un inventeur fou construit un robot qu’il va tester sur sa famille… Dommage…





Amsterdam, de Philippe Etienne. France, 2010, fiction,19 mn 30. Cœur de l’hiver dans un vignoble du Sud-Ouest. Bruno et Hakim. Seuls au monde. Lentement, une amitié en train de se créer. Bruno et Hakim, seuls au monde… ou presque.





Bouton d’or, de Boris Vial. France, 2011, fiction, 22 mn 35. Marie se soucie peu de ses kilos alors que son père lui reproche sans cesse ses excès ! Après une ultime moquerie, elle décide de rejoindre l’ancien amant de sa mère, au ventre proéminent, qui réunit à ses yeux toutes les qualités du père idéal.



Vendredi 27 juillet 2012, 21h30:


Dubus, de Alexei Dmitriev. Russie, 2005, expérimental, 4 mn 09. Des classiques du cinéma (“Sun Valley Serenade”, “Casablanca”, “Some Like It Hot”, “In the Waterfront”, “Citizen Kane” ) sont transformés en une lente dance sur la musique originale de Zelany Rashoho.





Nouvelle cuisine, de Vincent Hazard.France, 2011, fiction, 17 mn 31. Tom, l’Anglais, et Bixente, le Basque, deux colocataires en galère, survivent de petits boulots peu communs : l’un bruite des films X tandis que l’autre trafique des statuettes de la Vierge. Une cuisine Bollywood flambant neuve, une proprio indienne flippante, une proposition indécente. Ça va vite sentir le cramé pour Tom et Bixente.

Nos jours, absolument, doivent-être illuminés, de Jean-Gabriel Périot. France, 2011, 22mn. Le 28 mai 2011, des détenus chantent depuis l’intérieur de la maison d’arrêt d’Orléans pour le public venu les écouter de l’autre côté du mur.




Pause, discussions


La dernière caravane, de Foued Mansour. France, 2012, fiction, 16 mn. Sur un petit chantier perdu au milieu de nulle part, trois ouvriers reçoivent la visite impromptue, mais redoutée, d’un représentant de leur employeur.




Fais croquer, de Yassine Qnia. France, 2011, fiction, 22mn,20. Yassine, jeune cinéphile passionné, veut tourner un film dans sa cité. Il souhaite associer ses amis d’enfance à son projet. Mais l’amitié a parfois ses travers…




La marque des champions, de Stéphane Kazandjian. France, 2012, fiction, 10 mn. Un club de foot, c’est une entreprise comme les autres. Aussi, quand les Laiteries Maravol rachètent le petit club de football du Trégouët-sur-Orge, rien d’étonnant à ce que ce soit Emilie, la responsable des Ressources Humaines du groupe qui se charge de recruter le nouvel attaquant de l’équipe. Photo Henry Bartel


Samedi 28 juillet 2012, 21h30:

Annonce du Palmarès (les prix du Public et les prix du Jury) et remise des Malons, projection de deux films hors compétition

Citizen versus Kane, de Shaun Severi. France, 2008, fiction,18mn 10. Lorsqu’un décès survient sur le plateau d’un remake à petit budget de Citizen Kane et menace la fin du tournage, le producteur, manipulateur, se retrouve devant un dilemme : stopper le tournage du film au prix de grosses pertes financières, ou continuer à tout prix ....








Nachtwake, de Menno Otten, Pays Bas, 2008, documentaire experimental, 10 mn.
"Quart de nuit" :Un endroit sombre où les bruits de la nuit deviennent musique, où l’on perd les limites de la réalité et de la conscience








Pause

Projection des quatre meilleurs films primés

Aucun commentaire:

Publier un commentaire